close

Bora Bora ! C’est l’île que nous ne voulions pas faire par rapport à tous les clichés des hôtels de luxe … De plus, beaucoup de locaux nous ont parlé de Maupiti comme une alternative à Bora Bora : très beau et plus authentique mais bien sûr, plus compliqué d’y aller 😉

Pourquoi Bora Bora ?

Lorsque nous avons acheté notre passe Air Tahiti, ce n’était pas possible de faire Huahine et Maupiti. Les dates ne collaient pas dans l’agenda ! Il aurait fallu obtenir cette fameuse autorisation du management pour revenir à Tahiti au milieu de notre parcours. Bref, on a donc accepté le parcours proposé par cette adorable dame de Air Tahiti avec Bora Bora mais juste pour 24 heures 🙂 !

A notre retour chez notre amie Alex, nous avons pu discuter de nos parcours avec ses colocataires. Ils nous ont tous dit de louer un kayak pour faire du snorkeling avec les raies Manta en face d’un hôtel connu (nous avons oublié son nom bien évidemment !).

L’arrivée à l’aéroport

Après Moorea, nous avons donc décollé pour Bora Bora. C’était notre premier vol où nous avons pu observer les îles de très haut. C’est vraiment super beau. Ce qui est bien en Polynésie Française lorsque vous prenez l’avion, c’est qu’il y a des îles partout ! Personnellement, nous n’avons pas vu les 2 heures de vol passer 🙂

Une fois que nous avions atterri, notre voyage n’était pas encore terminé. Il faut prendre une navette (bateau) pour rejoindre l’île principale. Pour la plupart des touristes, leur hôtel leur avait préparé une navette privée. Pour les backpackers, vous devriez normalement prendre la navette publique comme nous l’avons fait.

 

Et le camping à Bora Bora ?

Nous avons passé pas mal de temps à chercher s’il y avait un camping à Bora Bora et il est toujours possible de voir des résultats sur Google (ainsi qu’un site Web). Nous avons appelé le responsable de ce camping et il nous a expliqué que sa femme et lui se sont séparés et qu’ils ont arrêté le camping. Dommage …

Grâce à toutes les nuits passées dans des hôtels pour le boulot de William, nous avons pu réserver une chambre à l’Intercontinental (Le Moana) au sud de l’île. Il y en avait pour environ 2 heures de marche pour rejoindre l’hôtel mais nous avons décidé de faire du stop. Une française très sympa s’est arrêtée pour nous amener 400 mètres plus loin (il n’y a pas de petit hitchhike !). Un couple nous a ensuite pris (un français très sympa avec sa femme et sa fille polynésiennes) et nous a directement déposé devant l’entrée de l’hôtel. Très rigolo quand on y pense à nouveau ! Nous avons pris une petite vidéo de ce hitchhike pour vous donner une petite idée de l’île.

Le Moana Intercontinental

A notre arrivée, nous avons été très bien accueilli par le personnel de l’hôtel avec en plus un petit cocktail rafraichissant. Ils sont tous adorables et aux petits oignons. Et nous avons eu beaucoup de chances en étant surclassé dans un bungalow sur pilotis.

Nous avons quand même été très surpris par notre « chambre », tout est magnifique ! Il y avait même la vitre de la table basse qu’on peut faire pivoter permettant d’accéder à l’eau. C’est pour donner à manger aux poissons, et non pour sauter je précise 😉

Voici la première vidéo faite avec mon drône depuis l’hôtel :

To be Uploaded

Nous nous sommes relaxer quelques heures à l’hôtel et nous avons essayé pour la première fois du Padel. Il est possible de se rendre sur un petit îlot, en face de l’hôtel, pour observer un tas de poissons et de raies. Nous sommes sortis chercher un restaurant dans le coin et nous sommes tombé sur le « Lucky House ». C’est un très bon restau où les locaux de l’île viennent manger ou prendre à manger (les pizzas surtout à priori !). C’est dans ce restaurant que travaillait Gwen, le breton que nous avons rencontré à Rangiroa.

Après une super nuit, il était temps de repartir pour Rangiroa. Nous avons à nouveau fait du stop. Une famille Polynésienne très gentille nous a déposé directement au départ de la navette pour rejoindre l’aéroport de Bora Bora. Notre prochaine étape était Rangiroa 🙂

Tags : Auto-StopBora BoraCampingIntercontinental
William

The author William

Enthusiastic and adventurer, William just got his 32 years. Born in France (close to Paris), he started to travel 15 years ago and used to spend at least 1 week per year alone without friends in the mountains. This is how he met Augustina in Madeira Islands (Portugal). A lot of changes happened the last years and lot of projects achieved! Life is going fast but William never forgot his childhood dream to travel the world 😉

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.