close

Après ces 7 minutes de vol, nous sommes arrivés dans ce petit aéroport de Moorea. C’est vrai que la plupart des gens prennent le ferry pour y venir depuis Tahiti. C’était dans notre Pass Air Tahiti, alors autant l’utiliser 😉

Cette première soirée inoubliable à Moorea

Nous savions qu’il y avait qu’un seul camping et que 2 nuits n’allaient pas nous permettre de faire le tour de l’île et visiter les alentours. Nous avons commencé à faire du stop en sortant de l’aéroport et après quelques minutes de marche, un 4×4 s’est arrêté dans lequel il y avait déjà quelques personnes. C’était une famille Tahitienne qui se retrouvaient en vacances à Moorea dans une maison de famille.

Nous avons rapidement sympathisé dans leur voiture et nous avons eu l’heureuse surprise d’être conviés chez eux pour passer la soirée et la nuit. Cette envie d’aventure et de rencontre nous a bien évidemment amené à accepter leur proposition 🙂

Lorsque nous sommes arrivés, il y avait le reste de la famille. Il faut avouer que nous n’étions pas très à l’aise au début car nous n’avons pas l’habitude de débarquer chez des gens que nous ne connaissons pas à l’improviste. L’humeur très festive nous a permis de nous sentir mieux très rapidement. La vue depuis la terrasse de la maison était aussi incroyable !

Nous avons beaucoup discuté et appris des Tahitiens grâce à eux ce soir-là. Nous avons découverts qu’il y a des centaines de légende dans chaque île dont de très belles. Ils nous ont fait également gouté des plats locaux comme le Fafaru (c’est spécial !) ou le Poé (de la banane flambée). Cette soirée a été aussi marquée par beaucoup d’émotions et nous gardons ce passage que pour nous 😉 !

Nous sommes partis se coucher pas trop tard vers les 23h en pensant que le reste de la famille allait suivre avec le nombre de bières descendues. Mais que néni! Nous avons eu leurs rires, la musique et la pluie jusqu’à 3 heure du matin ! Et croyez-vous qu’ils se sont levés super tard ? Entre 8 et 9h, ils étaient tous debout. Il faut l’avouer, pour faire la fête, les tahitiens ont du niveau !

Un matin paisible à jouer avec les seagles, une raie et trois requins

Après cette nuit plutôt difficile, la maman de la famille nous a offert un très bon café que nous avons bu les pieds dans l’eau. C’est à ce moment-là qu’une raie est apparue. Son frère était avec nous et utilisait l’eau de mer pour décongeler le poulet. Il a commencé par prendre quelques morceaux de peau du poulet pour attirer la raie. Il a ensuite jeter en l’air quelques morceaux pour que les seagles les attrapent au vol. C’est ensuite que 3 petits requins sont venus roder autour de nous, certainement attirés par l’odeur.

C’était un matin super paisible pour nous où nous nous sommes pas du tout pressés. Nous voulions commencer à partir mais cela nous était impossible sans accepter qu’ils nous déposent à notre point de chute en voiture. C’est une famille en or ! 🙂 C’est l’un de nos plus beaux souvenirs de Polynésie Française !

Notre petit séjour au camping Nelson

Nous sommes arrivés à Hauru, un coin sympa où se situent plusieurs boutiques dont un supermarché. Il a commencé à pleuvoir des cordes comme on dit en France. Nous avons marché jusqu’au camping Nelson qui était au bout de la ville.

Un article dédié au camping Nelson est disponible si vous souhaitez camper : Le camping Nelson – Du bon et du très mauvais

Une fois installés, malgré la pluie, nous sommes repartis vers les boutiques pour faire quelques courses. Augustina voulait absolument un ananas et il n’y en avait pas au supermarché. Et finalement, c’est à la station essence Total que nous en avons trouvé. Au moment de payer, elle explique qu’il y en a 3 alors qu’elle n’en voulait qu’un seul mais c’était un lot. Elle est donc repartie heureuse avec ses 3 ananas … 😉 Si vous passez dans le coin, vous y trouverez également quelques boutiques proposant des excursions et aussi des boutiques vendant des perles noires.

Une fois rentrés au camping, nous avons commencé à préparer à manger et c’est à ce moment que nous avons fait plusieurs rencontres. Il y avait une mère et son fils de 5 ans qui ont tout plaqués, deux potes qui se sont rencontrés en Nouvelle Zélande et qui ont décidé de voyager après 1 an de boulot, un gars très sympathique venant de Genève qui lui aussi a tout plaqué pour voyager (il nous a d’ailleurs donné le numéro de Vincent, le patron de Kaina Plongée à Fakarava avec qui nous avons plongé), et enfin un autre gars très bizarre qui ne parlait presque pas.

Nous avons toujours aimé les campings (surtout ceux en montagnes !) car c’est un super lieu de rencontres entre voyageurs. C’était l’anniversaire de la maman et le Suisse avait organisé un après très sympa pour fêter ça. Nous sommes partis également acheter quelques trucs. Il y a une boutique tenue par un chinois adorable juste à côté du camping quand vous sortez sur la droite. Nous avons tous passé un très bon moment et à parler de voyages.

Vers la fin de l’apéro, la pluie s’est transformée en une sacré tempête. Ca faisait un bail que nous n’en avions pas vu Augustina et moi. C’est à ce moment qu’une maman et sa fille sont arrivées. Elles ont essayé de poser leur tente (gigantesque) mais c’était mission impossible à cause du vent. Quasi tout notre groupe est parti les aider … Que c’était drôle 🙂 ! La fin de soirée est arrivée vite et nous sommes partis dans la tente dormir.

La série de stop pour revenir à l’aéroport

Le lendemain matin, après un bon petit dej avec une vue de la plage bien meilleure que la veille, nous devions repartir vers l’aéroport pour une nuit à Bora Bora. Nous avons commencé à faire du stop et une voiture s’est tout de suite arrêtée. C’était une femme accompagné de son frère qui s’occupe de propriété pour les louer aux touristes (un peu du AirBnb mais plus spécialisé et local). C’était un stop assez court mais un moment agréable.

Le deuxième stop s’est fait au même endroit où nous avons été déposé. C’était un français (Vincent) qui est tombé amoureux de la Polynésie après un voyage avec 2 amis mais surtout d’une Tahitienne avec qui il construit désormais sa vie depuis plusieurs années. Le stop a été si simple que nous avions beaucoup de temps devant nous.

Vincent nous a alors proposé de nous rejoindre dans un bar pour partager une bière. Nous avons pu partager un peu plus de nos vies et c’est sûrement à ce moment-là que nous avons réalisé que le cadre de vie en Polynésie était bien plus cool pour la majorité des gens qu’en France (nous l’avions vu un peu à Tahiti mais en sachant que c’était la période de vacances). Le rythme est vraiment cool et chaque jour Vincent fait quelque chose pour lui en plus du boulot et d’une facilité déconcertante.

Sur le chemin de l’aéroport, nous en avons profité pour acheter un sac de plongée, deux tubas et un masque (le deuxième sera acheté plus tard !). Avec tous les pays que nous allons faire, nous nous sommes dits que c’était l’équipement qui nous manquait. Du coup, pas de trek à Moorea pour nous. Nous pouvons dire que ces 2 jours étaient dédiés aux rencontres et à nous relaxer. Si l’occasion se représente, nous savons dores déjà qu’il y a encore plein de choses à faire à Moorea (comme la route des Ananas) !

Tags : CampingHabitantsMoorea
William

The author William

Enthusiastic and adventurer, William just got his 32 years. Born in France (close to Paris), he started to travel 15 years ago and used to spend at least 1 week per year alone without friends in the mountains. This is how he met Augustina in Madeira Islands (Portugal). A lot of changes happened the last years and lot of projects achieved! Life is going fast but William never forgot his childhood dream to travel the world 😉

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.